Place Carpe Diem
CONTACTEZ-NOUS
Téléc. : 819 376-3538
Pour
vivre
et vieillir
chez soi
Le projet Place Carpe Diem est une initiative de Carpe Diem – Centre de ressources Alzheimer et de la Fondation Maison Carpe Diem. Il contribuera à l’amélioration des conditions de vie des personnes âgées du Québec, en créant un projet de quartier innovant et inspirant où tous pourront vivre et vieillir, ensemble, et chez soi.

La raison d’être de Place Carpe Diem

Faire de chaque instant, un présent.

Le coeur du projet repose sur :
La construction de la nouvelle Maison Carpe Diem
L’actuelle maison
L’accès au modèle «Carpe Diem à domicile»
L’ancienne église Saint-Sacrement

Vidéo

PROJET PLACE CARPE DIEM

Je donne pour le projet Place Carpe Diem

MERCI À NOS DONATEURS

PIONNIER | 250 000$ à 499 999$

500 000$

fmlsaputo.org

VISIONNAIRE | 250 000$ à 499 999$

  • Diane Chaîné & Robert Couture | 150 000$
  • Robert Ménard | 150 000$
  • Famille Jean-Jacques Poliquin | 100 000$
  • Marc Dontigny & Julie McDonald | 100 000$
  • CARPE DIEM – CENTRE DE RESSOURCES ALZHEIMER
  • GROUPE DOYON | 25 000$
  • GROUPE MACO
  • NICOLE POIRIER
  • SOCIÉTÉ IMMOBILIÈRE DUGUAY | 25 000$
  • À venir
  • À venir
38
ans
d’engagement

Place Carpe DiemTrois-Rivières

Nouvelle MAISON CARPE DIEM
centre de services et de ressources
CENTRE de formation international
CENTRE MULTIFONCTIONNEL
Équipe de services à domicile
Services de proximité favorisant la vie de quartier et les échanges intergénérationnels
Ce type de projet permettra de répondre à de nombreux souhaits de la population :
  • Vivre à domicile le plus longtemps possible;
  • Savoir que si une perte d’autonomie s’installe, des services seront prévus, peu importe les difficultés cognitives ou physiques;
  • Conserver et entretenir des relations sociales dans son propre quartier et selon ses habitudes;
  • Continuer à se sentir utile et actif dans la communauté, en lien avec toutes les générations;
  • Avoir accès à des services dans la continuité, la souplesse et la confiance;
  • Aller vivre en milieu d’hébergement parce que la vie à domicile n’est plus une option, et non par manque de soutien à domicile.